?

Log in

alain à la terrasse

spock27 in bouquinerie

Littérature mois de juillet 2011

submarino_02*mortelabête

En général, les mois de juillet et août sont propices à la lecture et comme je n'avais plus écrit depuis longtemps à ce propos; allons-y.

Constat : si le mois de mai avait été fructueux, 6 livres, juin a été pénible, à peine trois livres dont deux essais, il est vrai.

Le mois de juillet est déjà plus palpitant, il est vrai que je me suis remis aux romans, aux polars. J'ai lu 9 livres dont deux essais. C'est pas mal :)

Certes, on est pas là pour accumuler les chiffres mais pour se faire plaisir; et, évidemment, comme je ne peux pas tout faire, j'ai laisser tomber les DVD ! J'ai effectivement finit la saison 5 de Dr House qui était plaisante, par contre, je patauge avec la série Dexter, la série 4; tout simplement car les scénarios ne sont pas à la hauteur du personnage : pour ceux qui ont vu cette saison, ils le savent, Dexter traque (mais ne capture pas) un tueur en série, malgré les conseils pourtant judicieux de Harry, son père adoptif. On imagine que la fin sera à la hauteur mais il s'agit d'une série ! et composée de
quatre DVD ! C'est longuet.

Du coup, je me suis dit que les livre sur lequel la série Dexter s'est basé ont été écrit par Jeff Lindsay, du moins pour les deux premiers (Dexter travaille pour la police et est spécialisé dans l'analyse de sang sur les lieux du crime, dans le deuxième livre, il se marie avec Rita (dans "Le passager noir"), par contre, si dans la série, il y a une voix narrative qui pourrait ressembler au 'Passager noir', le côté sombre donc de Dexter, dans les livres, l'auteur distille un humour assez franc et les sentiments anti-sociaux du personnage sont réellement provocants; la série a aussi son charme mais est plus lisse (enfin... tout est relatif).

Jeff Lindsay : "Ce cher Dexter", lu en juin, juillet... "Le passager noir" et "Les démons de Dexter". Pour être précis, l'auteur a écrit cinq livres entièrement consacré à son personnage !

Un polar que j'attendais (et vu le place au billboard, je ne pense pas être le seul), il s'agit de "L'armée furieuse" (et non l'armée curieuse) de Fred Vargas. Une enquête de l'inspecteur Adamsberg et qui se déroule en Normandie. Comme bien souvent, l'auteure repose l'intrigue sur un fait historique, ici, un mythe qui daterait du XIe siècle, fait bien connu selon elle, au point qu'elle s'en remet au Net pour les lecteurs curieux. Réussi ou non, ce livre ? Après tout, F.V. avait une sacrée pause, le petit dernier datant de 2008 (un lieux incertain), l'auteur faisant de fréquentes allusion à ce bouquin, hé bien ma foi, il s'agit d'abord d'une brique, d'une enquête complexe, on peut se demander si la fin (la double fins d'ailleurs, puisque le coupable arrêté, Adamsberg n'en a pas encore fini; un peu comme Columbo, lol) n'est pas un peu superflue; ce sont surtout les personnages qui sont intéressants, les lieux et leurs atmosphères que l'auteure restitue à merveille.

"Prince, le dictionnaire" par notamment Christophe Geudin. Une somme également; mais j'en avais déjà parlé. L'avantage est qu'il couvre également les dernières années discographiques et surtout live de Prince.

Un roman danois, c'est étrange mais "Submarino" de Jonas T. Bengtsson s'il n'est pas une révélation se révèle quand même un livre hyper intéressant dans la mouvance des livres sans concession d'Irvin Welsh, l'humour en moins; un peu comme si Bengtsson ne voulait pas copier mais simplement s'inspirer de l'auteur irlandais. L'histoire tient en deux lignes, deux frères déclarés losers pour la vie se battent pour survivre mais ce n'est pas gagner. Tourmentés par la mort de leur petit frère, bébé, l'un se défonce et l'autre s'auto-détruit.
Ben oui, ce n'est pas drôle et encore moins drôle car l'auteur ne donne franchement aucune chance à ses personnages; c'est le Danemark version "prolétariat et marginaux". C'est pas mal mais pas à lire durant une soirée pluvieuse. Oui, je sais, ça va être dur à cause de cet été pourri !

Un polar curieux, également danois, écrit par un frère et une soeur : "Morte la bête" de Lotte et Sören Hammer. Le sujet est basé sur la justice populaire. Un groupe d'adultes traumatisés par des actes pédophiles prennent les choses en mains et tuent d'un seul coup cinq pervers. Les meurtres sont épouvantables d'autant qu'un des meurtriers pètent encore un câble et en tue un sixième 'histoire' de compléter une vieille histoire de vengeance. Les auteurs sont très habiles car si en intro., on lit la description des meurtres atroces des pédophiles, on ne sait plus trop si on doit s'apitoyer sur eux ou non.

Enfin :) deux essais.
"La grande déculturation" de Renaud Camus, qui se détache du lot par son style mais pas vraiment par le contenu de son livre. Oui, le terme culture recouvre tout et n'importe quoi, oui, on assiste à un record d'entrées aux Grandes Expos mais qu'en est-il réellement de l'attachement de ces visiteurs à la culture, la vraie (selon Camus)

L'autre livre au titre étonnant me semble plus intéressant. "la pensée powerpoint : enquête sur ce logiciel qui rend stupide" de Franck Frommer. Un logiciel tellement universel qu'il en devient incontournable, même à la Nasa ou dans le milieu pharmaceutique... L'auteur se pose la question de la pertinence de ce logiciel utile dans un certain contexte, malsain utilisé comme un outil adéquat à tout faire.

Comments

March 2012

S M T W T F S
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Powered by LiveJournal.com